bg_top_left

Le maintien du corridor ferroviaire

Si le chemin de fer fait toujours partie du paysage urbain, c’est non seulement parce que le maintien des rails est une exigence du ministère des Transports du Québec, mais aussi parce que la STO s’est engagé à maintenir l’usage de la voie ferrée pour le transport de marchandises une fois la construction du Rapibus complétée.


La STO, propriétaire de deux tronçons ferroviaire

Suite à des ententes de principe avec l’entreprise Chemins de fer Québec-Gatineau inc. (CFQG), la STO est désormais propriétaire de deux tronçons du corridor ferroviaire. Le premier tronçon comprend la portion du corridor ferroviaire de 9,2 km située entre le pont Prince-de-Galles et la Montée Paiement et le second tronçon, d’une distance de 5,4 km est situé entre la montée Paiement et le boulevard Lorrain.

L’acquisition de ces tronçons a été plus avantageuse pour la STO sur le plan financier et opérationnel, plutôt que d’en être uniquement un utilisateur par le biais d’une servitude. En effet, en devenant propriétaire, la STO peut se soustraire à quelques obligations rattachées à l’usage d’une servitude dont la réinstallation de certains items de la signalisation ferroviaire et le soudage du rail. De plus, la STO a pu bénéficié d’une plus grande flexibilité opérationnelle pour la durée des travaux ainsi qu’une fois le Rapibus mis en service.


 

La cohabitation des autobus et des trains

La solution des systèmes de contrôles automatisés a été retenue. Les passages des autobus sur le pont Noir (l’unique endroit sur le tracé Rapibus où la voie devient unidirectionnelle) sont gérés par des feux de circulation de part et d’autre du pont.  L’opération s’effectue par détection ou encore sur demande. À l’approche d’un train, il y aura interruption du passage des autobus sur le pont à l’aide de feux de circulation. Le train pourrait devoir s’immobiliser au signal lumineux si le cycle du système de circulation des autobus n’est pas encore complété. Par contre, si le cycle de circulation est complété le système redonnera l’autorisation au train de circuler. Les trains circuleront à très basse vitesse.  



Est-ce que la STO est réglementaire avec tous les aspects de sécurité et d’aménagement ferroviaire ?


La conception de tous les aspects ferroviaires respecte les lois, les normes et les règlements en vigueur dont, entre autres, la Loi sur la sécurité du transport terrestre guidé (L.R.Q., c. S-3.3) et les normes de l’AREMA (The American Railway Engineering and Maintenance-of-Way Association).





separator
 
Rapibus
Tous droits réservés © Société de transport de l’Outaouais (STO)
Un réseau d'autobus plus fiable et plus efficace
 
bg_top_right
0